Les tapas c’est fadasse

Le titre de cet article n’a rien à voir avec la qualité gustative des tapas, petites bouchées apéritives tant appréciées du plus grand nombre. C’est une phrase que j’ai piqué à un certain Philippe Etchebest et qui m’a bien fait rigoler… mais jaune… En effet, on a fait une triste expérience dans plusieurs restos dits branchés de Saint-Etienne et au moment de l’addition on s’est senti volé et non rassasié ! Après avoir échangé avec plusieurs personnes sur le sujet, le mot qui revenait le plus fréquemment au sujet des tapas c’était arnaque ! Et en effet, les restaurateurs ne se gênent pas pour tabasser au niveau prix…

Les tapas, phénomène de mode ?

Les tapas c’est pas nouveau, c’est des petites bouchées que l’on déguste principalement en apéritif . Elles sont originaires d’Espagne et ses sont peu à peu installées en France. Ce qui a vraiment explosé et qui est devenu à la mode, ce sont les bars à vins, sans doute à cause de « la démocratisation » du vin. Les gens étant curieux de découvrir de nouveaux vins, de nouveaux arômes, de nouvelles appellations..En bref, élargir leurs connaissances en matière œnologique. Sur le papier, les bars à vins semblent parfaits pour ça sauf que la réalité est toute autre : marge abusée, vins pas spécialement exceptionnels …Et surtout des petits malins ont vu venir le truc : quand on déguste un vin on aime grignoter quelque chose et c’est là qu’interviennent les tapas ! Donc maintenant au lieu de servir gratuitement des petits toasts de tapenade comme il se faisait encore il y a quelques années, la serveuse/serveur arrive et insiste plusieurs fois en demandant si on veut déguster quelque chose. La carte sous les yeux, on finit par se laisser tenter…

On a fait 3 nouveaux endroits qui se sont ouverts récemment à Saint-Etienne et qui servent des tapas :

Tapas

Tapas

  • Les Contrebandiers – 2 rue des Fosses 42100 Saint-Etienne. Ce bar à vins/tapas a remplacé un autre bar à vin que l’on regrette maintenant… Chez les Contrebandiers, le cadre est très sympa. C’est cosy, la devanture donne envie de rentrer dedans. La carte des vins est correcte, les prix : peut mieux faire. Madame avait pris 2 verres de vin : El Chocolatero 2014, vendu à 3 euros le verre, vin que l’on peut trouver dans le commerce à 5,90 euros (la preuve ICI). Moi, je me suis laissé tenté par Muzard Santenay Vieilles Vignes 2013 (appellation Santenay) vendu à 7 euros le verre,vendu à 19 euros dans le commerce (la preuve ICI), ce vin était franchement moyen, ni bon ni mauvais mais je n’y reviendrais pas dessus… Le second vin que j’ai dégusté était un Franc Pipeau 2013, un vin de Saint-Emilion vendu 7 euros le verre. Les prix des bouteilles varient en fonction du millésime de 16,97 euros à 24 euros et parfois plus. J’ai plus apprécié ce vin là ! Autre aspect que j’ai apprécié dans la dégustation : chaque verre est accompagné d’une petite étiquette comportant le nom du vin, son appellation et son millésime et les cépages avec lesquels il est composé. A force que la serveuse passe et repasse pour demander si on voulait manger quelque chose, on s’est finalement laissé tenter par une planche de charcuterie à 17 euros. Servie dans un contenant original, la charcuterie est plutôt de bonne qualité, c’est frais mais il y a rien dans l’assiette. Le contenu est disposé de façon trompe l’œil, ce sont de fines tranches de jambons de diverses sortes coupées en 4… Et on te vend ça 17 euros, le prix des tapas ici est clairement abusé ! Donc en gros, une fois l’assiette finie d’une part on avait encore faim, d’autre part frustré et pas rassasié et par conséquent pas envie de commander autre chose. La plaisanterie aura coûté 36 euros. Ce qui m’a également agacé, on nous a rien servi même pas des petits gâteaux apéritifs, le mot d’ordre est profit, profit et profit… En sortant on est allé se manger une pizza dans un endroit tout aussi sympa et on en a eu pour 49 euros, prix comprenant une bouteille de vin. Pour 13 euros de plus, on mange à notre faim et bu à notre soif… Bref, on ne retournera aux Contrebandiers que pour boire un verre. Petit conseil, si vous êtes plusieurs prenez plutôt une bouteille, ça vous coûtera moins cher…
  • Demain Les Vins –  bis, 1 Cours Jovin Bouchard, 42000 Saint-Étienne. Si ce nom vous parle, c’est normal, Demain les Vins est un site de ventes privées de vin. Deux des fondateurs étant stéphanois, ils ont décidé d’ouvrir un petit bar à vins/tapas. Le cadre est plutôt sympa, le staff bosse avec des petits producteurs et les vins sont plutôt bons. Madame a pris un Givry un vin blanc à 6 euros et moi un Côte Rotie à 10 euros. Les tarifs se rapprochent des bars à vin de Beaune, la qualité est là mais on n’ira pas boire un verre tous les jours. La carte des tapas est assez bien garnie mais chère. On a rien dégusté, donc je ne peux parler ni la qualité ni de la quantité mais si les mets sont d’aussi bonne qualité des vins, ça peut valoir le coup. Même constat que pour les Contrebandiers, on nous sert rien à grignoter…Dommage, à 16 euros les 2 verres, ils pourraient faire un effort là-dessus. Possibilité également d’acheter et de consommer sur place une bouteille de vin, pratique et moins cher si vous êtes plusieurs.
Tapas
environ 30 balles de tapas salées
  • Restaurant L’Éphémère – 9, cours Victor Hugo, 42000, Saint-Étienne. Le pire de tous ! Le cadre est cosy, c’est tendance, on surfe sur le style lounge. C’est blindé de monde, on vous demande direct si vous avez réservé. Vu les prix, on a pas pris de vin on s’est laissé tenté par une simple bière pour moi et un kir pour madame. La carte des tapas est très fournie :acras de morue , boulettes de bœuf, tapas sucrées… vendues entre 3 et 5 euros l’unité. Les quantités sont franchement discutables.  Et la qualité, c’est à peine digne d’un Picard… je me souviens encore de l’insipide mini-tartiflette, liquide… on cherche encore le reblochon et 2 morceaux de lardon qui se battent en duel… La serveuse n’a même pas apporté ne serait-ce qu’une bouteille d’eau plate ! L’addition plutôt salée 45,50 euros, on avait encore faim, frustré et la sensation de s’être fait volé… On y retournera plus ! 

Moralité ?

Même si il y a du positif dans les 2 premiers, les quantités de vin servies est tout aussi discutables… On sait bien que les restaurateurs ont besoin de faire leur marge mais il y a des limites et quand on abuse sur tous les fronts ça laisse une désagréable sensation. Sincèrement, ça sera beaucoup plus économique et convivial de faire une soirée à la maison en achetant du bon vin et en faisant soi-même des bouchées ou au pire en allant les acheter chez Picard justement. On s’étonne ensuite que des établissements ferment mais il ne faut pas prendre les gens pour des idiots ! On aime sortir mais pas se faire voler surtout quand on sait que certains établissements servent un menu complet pour 23 euros, je pense que ces bars à vins/tapas devraient revoir leurs tarifs si ils ne veulent pas à terme perdre des clients !

Comme chacun à une mauvaise expérience à raconter, quelle est la votre ? Et que pensez-vous du phénomène tapas ?

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! A consommer avec modération

Rosario

Fondateur et rédacteur du blog Vino Vini Gusto. Blog vin et arts de vivre sans prétention fait par un amateur de bonne table. J'aime partager mes trouvailles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *