vino vini gusto

Déguster un vin rouge : #l’œil (partie 1)

L’art de la dégustation du vin est un long chemin ! Ceci dit, sans faire une école de sommellerie ou de prendre des cours d’œnologie, on peut trouver des astuces sur le net qui vont nous permettre d’entamer une dégustation dans les règles de l’art ! Voici une série de 3 articles basés chacun sur le sens auquel on fait appel lors d’une dégustation ! Le premier est la vue, c’est pour ça qu’on entend souvent lors de dégustation « A l’œil le vin est… » Afin de nous aider à y voir plus clair (et sans jeux de mots) Jean-Michel Deluc, le sommelier en chef de chez Le Petit Ballon , nous avise de ses bons conseils dans une vidéo très instructive qui va nous permettre d’adopter les bons réflexes pour déguster un vin comme un pro ! 

Appréhender un vin à l’œil

 

Je ne vous le cache pas qu’il va nous falloir un certain entraînement et de la patience pour maîtriser ces connaissances ! #l’œil définit 4 critères du vin :

– L’âge

– L’acidité

– La limpidité

– La concentration

 

 

Etape 1 de #l’œil : l’âge !

A l’œil, on peut déterminer l’âge d’un vin et grâce à la couleur  ! La première étape est de regarder la couleur  de pencher ensuite le verre, on s’aperçoit que la couleur n’est plus tout à fait la même que lorsque le verre est droit ! En penchant le verre, on observe un dégradé qui indique l’âge du vin ! En observant ce dégradé, on constate que la couleur du vin est différente d’un point à un autre du verre ! On aura pas la même couleur en bas (la partie la lus proche de nous) que en haut (la partie la plus éloignée de nous)

Si un vin est jeune, la couleur globale aura des note rubis, si il est très jeune la couleur globale sera pourpre, moins jeune mauve et encore moins jeune rose ! Pour un vieux vin, la couleur globale sera le grenat ! Le dégradé peut alors aller de l’oranger, vers le tuilé, vers le brun !

Etape 2 #l’œil : la brillance !

La brillance d’un vin signifie que le vin est vivant (ne pas oublier que le vin est une matière vivante). La brillance est le témoin de l’acidité d’un vin, de sa jeunesse jusqu’à sa mort ! L’intensité de cette brillance peut variée : très intense en jeunesse et trouble à la mort !

Etape 3 #l’œil : la limpidité !

En premier lieu on regarde le disque, on observe si le vin a des défauts ou des dépôts !

Etape 4 #l’œil : la concentration

C’est peut-être la partie la plus dure à expliquer et surtout à maîtriser ! Dans un premier temps il faut remuer le vin dans le verre et observé la fluidité ! Pour cela, il faut faire la comparaison et la différence entre la fluidité de l’eau et le côté gras de l’huile ! La concentration permet de voir l’épaisseur du vin et se jugera se 3 critères :

L’alcool : plus i l y a de l’alcool et plus le vin sera épais ! L’alcool est un élément gras !

Le sucre : Pour les vins doux, plus il y aura de sucre et plus le vins sera épais !

– Le rendement de la vigne : Plus le rendement est faible et plus le vin sera concentré ! Exemple si avec un hectare de vigne on fait 50 hectolitres/hectare, le vin sera plus fluide que si on tombait à 25 hectolitres/hectare !

Je reviens rapidement pour parler des autres sens nécessaires pour apprendre à déguster comme un chef !

Le petit Ballon
Accéder au site

Rosario

Fondateur et rédacteur du blog Vino Vini Gusto. Blog vin et arts de vivre sans prétention fait par un amateur de bonne table. J'aime partager mes trouvailles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *