Le Petit Ballon

Déguster un vin rouge : le #nez (2ème partie)

Le nez est la deuxième étape pour la dégustation d’un vin après #l’œil ! C’est la partie qui fait appel à la mémoire olfactive. On associe les arômes que l’on sent dans le vin à des arômes que l’on connait déjà ! On nous apprend qu’il  y a 700 arômes dans le vin ! Il ne faut pas s’affoler pour autant car aucun vin ne dévoile 700 arômes !  Un vin simple comme le beaujolais nouveau lui dévoile 3 voir 4 arômes ! Un vin complexe délivrera entre 10 et 12 arômes ! Les arômes sont répertoriés dans 3 grands groupes. Les connaitre ne suffit pas, il faut aussi sentir le vin et tenter de reconnaître des senteurs ! Le #nez demande de l’entraînement avant que l’on puisse décrypter tous les arômes !  Jean-Michel Deluc nous dévoile ses astuces pour améliorer votre nez ! 

2ème étape de dégustation le #nez : les groupes d’arômes !

Les arômes primaires :

Ce sont les arômes en relation avec le raisin/cépage, ce sont des arômes de fruits, fleurs…minéral. C’est certainement le groupe le plus facile à déterminer ! Mais quoi qu’il en soit on se doit d’entraîner son nez ! Si vous n’avez jamais senti une variété de fruit votre mémoire n’aura pas enregistré et vous ne pourrez donc pas le reconnaître !  Pour cela, il faut s’entraîner le plus possible ! Les ballades en nature peuvent aider à développer sa mémoire olfactive !

Les arômes secondaires :

Ces arômes proviennent de la transformation du jus raisin en produit alcoolisé. Mais aussi de sa méthode d’élevage ! Un élevage en cuves apporte sa gamme de senteurs : épices (bois), fumé/toasté qui sont des arômes empyreumatiques. Ce mot vient du grec pyro (feu). Ces arômes viennent aussi du bois (fût de chêne) et se révèlent assez séducteurs ! Parmi les arômes à reconnaître, il y a aussi les arômes chimiques, on les sent tout de suite et là il ne faut pas boire (si au nez un vin n’est pas bon : direction l’évier). On peut aussi avoir des arômes balsamiques végétal du genre eucalyptus/ mentholé.

Les arômes tertiaires : 

Ceux-ci apparaissent quand un vin vieillit ! A noter 2 genres de vieillissement : En bouteille que l’on appelle aussi le vieillissement réductif ou en cuves que l’on appelle vieillissement oxydatif. Des arômes animaux tels que des arômes de cuir… Ce sont des arômes d’évolution ! On peut retrouver également des arômes végétaux en décomposition : champignons, humus, feuilles mortes… Ce sont des senteurs qui peuvent rappeler les odeurs d’automne contrairement au groupe primaire qui peut rappeler des senteurs printanières !

2ème étape de dégustation le #nez : Comment sentir les arômes ?

On peut distinguer 2 sortes de nez  : Le premier nez consiste à plonger son nez dans le verre et de sentir l’intensité des arômes du vin ! Le second consiste à aérer dans un premier temps le vin en faisant tourner son verre et ensuite plonger son nez dedans ! Ce sont 2 actions importantes et à faire pour déterminer certains critères du vin !

Si le premier nez est moins intense que le second, cela veut dire que le vin peut encore évoluer  !

Si le 1er et le second nez sont plus ou moins similaires, cela veut dire que c’est le bon moment pour déguster le vin

Si le premier nez est supérieur au second cela veut dire que le vin est en phase décadente et qu’il ne va pas s’améliorer !

Voilà vous connaissez les principales règles pour développer son #nez ! La troisième partie ne devrait pas tarder à arriver ! Vous aurez ensuite tous les atouts nécessaires pour effectuer une dégustation dans les règles de l’art !

Le petit Ballon
Accéder au site

Rosario

Fondateur et rédacteur du blog Vino Vini Gusto. Blog vin et arts de vivre sans prétention fait par un amateur de bonne table. J'aime partager mes trouvailles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *